Je n’ai jamais désespéré de la peinture, elle m’en remercie maintenant en me rendant à moi même. Parti du vide de la toile, j’ai traversé la représentation et donc sa déconstruction pour revenir à l’énigme qui nous hante : celle du surgissement de la forme. Moment critique si il en est, car elle seule a le pouvoir de créer la présence et celle ci est le sujet même de l’œuvre, le modèle. Modèle insaisissable puisqu’il n’apparaît que par l’acte de peindre, modèle qui se nomme après s’être libéré de sa gangue d’absence, un modèle d’après coup.

 

Le dessin m’a sauvé de l’abandon, la mer aussi et son miroitement solaire, rien que la lumière et l’espace immense et vide de l’eau. Là nageant sans hâte vers la lumière, j’ai souhaité que peindre soit un acte comparable à celui là, porté par la vague incessante, par son seul sens. Rien ne ressemble plus à la surface de l’eau que celle du papier, et la beauté de l’amour a surgi sous le trait du crayon comme un rêve déposé « mine de rien » sur la si simple matière d’un beau papier à dessin.

Zone de Texte: All documents in this website are Copyright YumeVision
E-mail: info@yumevision.com     24h phone : +44 (0)7092 25 66 10
HiRes image download via www.my.photoshelter.com/yumevision
Zone de Texte: All documents in this website are Copyright YumeVision
E-mail: info@yumevision.com     24h phone : +44 (0)7092 25 66 10
HiRes image download via www.my.photoshelter.com/yumevision

 Next >

Zone de Texte: Welcome to the world of
Bruno Mathon